LIVE...LIVE...LIVE...LIVE...

PAGE 2

 

 

1.2.

 

 

LIVE: LES PLUS GRANDS ALBUMS 

 

 

pour PROPOSER vous aussi votre album préféré avec vos propres commentaires afin de compléter cette page

C'EST ICI

 

 

THE DOORS

 

Absolutely live

1970

1. House Announcer
2. Who Do You Love
3. Alabama Song
4. Backdoor Man
5. Love Hides
6. Five To One
7. Build Me A Woman
8. When The Music's Over
9. Close To You
10. Universal Mind
11. Petition The Lord With Prayer
12. Dead Cats, Dead Rats
13. Break On Through #2
14. Lions In The Street
15. Wake Up
16. A Little Game
17. The Hill Dwellers
18. Not To Touch The Earth
19. Names Of The Kingdom
20. The Palace Of The Exile
21. Soul Kitchen 

 

 

Album proposé et chroniqué par P.Y: INCONTOURNABLE!!! son site PY ZEPPELIN

Le plus connu et réputé des lives des Doors, à juste titre. Tout y est somptueux, splendide, magnifique, impérial... c'est le grand cirque des Doors en démonstration. En parlant d'impérial, Ray Manzarek le claviériste l'est assurément, c'est sur ses épaules que reposent la plupart des morceaux. Et Jim me direz-vous? Et bien il est en très très grande forme le Monsieur, en tout cas assez pour lacher un gros "SHUT UP!!!" au public plutôt turbulent durant la version phénoménale de "When The Music's Over". C'est d'ailleurs avec ce live que l'on se rend compte à quel point ce type était un meneur de foule né... Autres moments forts : le fameux "Celebration Of The Lizard" - dont on ne retrouvait que la partie "Not To Touch The Earth" sur l'album "Waiting For The Sun" - est ici joué en entier pour notre plus grand bonheur. Grandiose. Fabuleux aussi, le medley "Alabama Song" - "Backdoor Man" - "Love Hides" - "Five To One". Bref, un album culte ;-)

 

 

DEREK &THE DOMINOS

 

LIVE AT THE FILLMORE

1994

 

Disque : 1
1. Got to Get Better in a Little While
2. Why Does Love Got to Be So Sad? 
3. Key to the Highway
4. Blues Power
5. Have You Ever Loved a Woman
6. Bottle of Red Wine
Disque : 2
1. Tell the Truth 
2. Nobody Knows You When You're Down and Out 
3. Roll It Over
4. Presence of the Lord
5. Little Wing 
6. Let It Rain 
7. Crossroads

 

 

Album proposé et chroniqué par P.Y: INCONTOURNABLE!!! son site PY ZEPPELIN

Derek (God donc, enfin Eric) & The Dominos, c'est l'époque bénie du sieur Clapton. Suite au chef d'oeuvre "Layla And Other Assorted Love Songs" paru en 1970 (l'oeuvre ultime de Clapton, pour beaucoup), le nouveau groupe du Dieu s'était embarqué dans une tournée américaine dont voici l'unique témoignage : un live ma-gni-fique.
Enregistré fin 1970 au Fillmore East de New York, ce concert n'était paru qu'en 1973 en double album sous le titre "In Concert". 20 ans plus tard, en 94, le voici qui ressort en version numérique, avec quatre morceaux supplémentaires. Cet album est indispensable, certes pour les fans de Clapton, mais simplement pour tout amateur de blues-rock avide de sensations guitaristiques intenses. Les solos sont purement ahurissants, et je dois reconnaitre qu'à l'écoute de ce live, moi qui suit un inconditionnel de Jimmy Page (encore un ex-Yardbirds!), Clapton est bel et bien le plus grand soliste qui ait existé. Les morceaux sont souvent très longs (10 mn), Eric s'adonnant à de l'improvisation de toute beauté. A ses côtés, on retrouve les Dominos présents sur "Layla and other love songs" sauf le guitariste slide Duane Allman (à qui l'on doit le riff de la chanson "Layla" justement, mais on ne retrouve malheureusement pas ce morceau sur l'album, dommage). Jim Gordon est un excellent batteur, il le démontre d'ailleurs avec un - trop long - solo durant le magnifique "Let It Rain", tandis que le bassiste Carl Radle n'est pas en reste lui non plus pour accompagner les prouesses de son leader.
"Live At The Fillmore" est un album de blues (et le plus bel hommage à "son" blues chéri est une fabuleuse version de "Crossroads", du diabolique Robert Johnson), mais aussi de groove, de funk, de soul. Un album vivant, frais, techniquement stupéfiant, pour moi ce que Clapton a pu faire de mieux au cours de sa carrière. Indispensable donc!

 

 

THE WHO

 

Live at LEEDS (DELUXE EDITION)

2001

 

Disque : 1
1. Heaven And Hell
2. I Can't Explain
3. Fortune Teller
4. Tattoo
5. Young Man Blues
6. Substitute
7. Happy Jack
8. I'm A Boy
9. A Quick One, While He's Away
10. Summertime Blues
11. Shakin' All Over
12. My Generation
13. Magic Bus

Disque : 2
1. Overture
2. It's A Boy
3. 1921
4. Amazing Journey
5. Sparks
6. Eyesight To The Blind
7. Christmas
8. The Acid Queen
9. Pinball Wizard
10. Do You Think It's Alright
11. Fiddle About
12. Tommy Can You Hear Me
13. There's A Doctor
14. Go To The Mirror
15. Smash The Mirror
16. Miracle Cure
17. Sally Simpson
18. I'm Free

19. Tommy's Holiday Camp
20. We're Not Gonna Take It
 

 

Album proposé et chroniqué par P.Y: INCONTOURNABLE!!! son site PY ZEPPELIN

Ici encore il s'agit d''une réédition, à savoir ce merveilleux "Live At Leeds Deluxe Edition", sorti tout récemment, en 2001. Pourquoi merveilleux? Hé bié déjà parce que le "Live At Leeds" original (c'est-à-dire celui paru en 1970) est l'un des plus grands albums du groupe (et quel groupe!!!), avec "Tommy" et "Who's Next" (la fameuse trilogie). Sur le disque original donc (soit le 1er disque de ce "Deluxe Edition"), tous les grands classiques y figurent : "Substitute", "Happy Jack", "I'm Boy", "My Generation", "Magic Bus"..., bref tous ces grands morceaux qui sentent bon le rock british de la fin des '60s. Déjà merveilleux donc, ce "Deluxe Edition" est doublement merveilleux car nous avons droit ici à un deuxième disque, deuxième disque qui n'est autre que l'intégrale de "Tommy" (soit la deuxième partie du concert à l'époque)!!! Et là, c'est assez génial d'avoir une version live de ce chef d'œuvre, surtout avec l'énergie volcanique qu'on leur connaît... Townshend mouline comme un dément, Entwistle prouve qu'il est vraiment un Grand bassiste, et Moon - quel batteur bordel! - rajoute une couche dans le cataclysme musical. On ne sait pas si la Les Paul de Pete y survécut...

 

 

SAXON

LIVE ALBUM -
THE EAGLE HAS LANDED
1982

1.MOTORCYCLE MAN
2. 747 (STRANGERS IN
THE NIGHT)
3. PRINCESS OF THE NIGHT
4. STRONG ARM OF THE LAW
5. HEAVY METAL THUNDER
6. 20,000 FT
7. WHEELS OF STEEL
8. NEVER SURRENDER
9. FIRE IN THE SKY
10. MACHINE GUN

 

 

Chez SAXON on se la pète pas. La recette du morceau qui arrache on la connaît: Un batteur qui frappe, un bassiste qui joue sur la tonique, un chanteur tendance "born to be wild" et LE RIFF, celui qui se construit à deux guitares façon : on superpose les instruments mesure par mesure et quand tout le monde est entré on bouge plus, la route est tracée, juste entrecoupée d'un solo bien saignant.  Le morceau "Strong arm of the law" est d'ailleurs un modèle du genre. Donc dans cet album pas de surprise, du cuir et de la sueur. Comme dit la pub "ne passons pas à côté des choses simples".

20 ans plus tard SAXON a retrouvé la recette, ouf elle n'avait pas définitivement disparu.

 

 

BLACKFOOT

HIGHWAY SONG...LIVE
1982

1. Gimme Gimme Gimme
2. Ever Man Should Know
3. Good Morning
4. Dry County
5. Rollin' and Tumlin'
6. Fly Away
7. Road Fever
8. Trouble in Mind
9. Train Train
10. Highway Song
11. Howay The Lads

 

 

Pour faire partager une passion rien de tel que du vécu... T'en veux du vrai vécu?

Texte de Thierry du site  THIERRY ZEPPELIN

Je sortais à peine du fameux "no sleep till Hammersmith" de Motorhead, un an qu'il m'avait fallu pour me remettre de cette bombe ! un an. Persuadé que rien de plus monstrueux en matière de live ne pouvait sortir, je boudais systématiquement tout concert chez mon disquaire préféré. Qui plus est j'avais été gâté dans l'année, thin lizzy avait sorti mon disque préféré d'entre tous encore aujourd'hui "renegade" et Phil Lynott son escapade " the Philip Lynott album".

Bref, j'allais finir l'année tranquille, sans live à me mettre sous la dent.

Bé non, ce projet est tombé à l'eau, de la faute à J.C. ( pas Jésus Christ, un autre ) mon disquaire préféré. Dingue, parce que 20 ans après, je m'en rappelle comme si c'était hier : J.C. avait bon goût, pas vraiment hardrockeux, mais bon goût, le genre de disquaire que la Fnac ou autres grandes surfaces de ce genre ne fournit pas. Le type qui conseille de lui même, qui se la pète pas, bref, sympa.

Et voilà comment je découvris ce Live légendaire. Pas dans la casque, non, à pleins pots dans la magasin ! parce que J.C. était comme ça, le plaisir, pour lui, ça se partageait.

Et ce Live m'a flingué, de "gimme gimme gimme " à ce titre terrible qu'est "highway song", ce live m'a flingué. Et "good morning"! et "fly away" !! et "trouble in my mind" !!!  Voilà, j'avais trouvé un successeur au Motorhead, le même genre de live, celui qui donne l'impression que les baffles qui crachent les décibels sont en sueur tellement elles on chaud, que les murs fondent par cette ambiance écrasante, que le sol se dérobe devant tant de puissance ... ce live, c'est tout à fait ça, un peu comme une MVNI ( musique volante non identifiée ) qui deviendrait par mutation génético-cervico-oreillistique  une espèce de rouleau - compresseur indestructible, un truc de ce genre. Ce live sent la poudre, non, il est la poudre, celle du rock sudiste un tantinet hard joué seulement pour le plaisir d'être joué. Rickey Medlocke est un chanteur formidable, un guitariste surdoué du feeling, BLACKFOOT était cette tornade qui en fit à l'époque une des plus grandes attractions  en concert. Ce disque est un document historique !!!

Bref, je ressortais de chez J.C. avec la galette sous le bras, et, la pauvre, elle était mal tombée : Je dois avouer que depuis, le vinyle est mort, il n'a pas survécu à mes 25482 écoutes ... mais, grande finesse de ma part, j'en avais des copies au K7 ... qui ont éclaté elles aussi ... MAIS - encore grande finesse de ma part - j'ai profité d'un réédition cd de 1997. Et j'espère ne rien risquer maintenant.

Donc, chers amis, si vous avez tout bien compris comme il faut, profitez de la réédition cd qui sort ces jours ci, avec des TITRES BONUS du même concert londonien, et rentrez chez vous l'écouter, parce qu'à la Fnac ou au Virgin, vous n'avez aucune chance !

Depuis, Jean Claude a changé de boulot, la faute au cd, mais il a bien tourné. On se revoit de temps en temps, chez lui chez moi, c'est un ami, et j'écoute toujours ses conseils avisés encore aujourd'hui.

Merci Jean Claude. Si tu passes par là, tu te reconnaîtras.

 

 

CHEAP TRICK

AT BUDOKAN
1979

1. HELLO THERE
2. COME ON, COME ON
3. LOOKOUT
4. BIG EYES
5. NEED YOUR LOVE
6. AIN'T THAT A SHAME
7. I WANT YOU TO WANT ME
8. SURRENDER
9. GOODNIGHT
10. CLOCK STRIKES TEN

 

 

Il est manifeste que les cris hystériques des jeunes nippones ne vont pas en direction de Rick Nielsen et de Bun E.Carlos, la musique elle même semble secondaire, elles sont venues voir Zander et Petterson, pourtant aujourd'hui encore à l'écoute de ce live les évidences s'imposent d'elles mêmes. De sacrées bonnes compositions "Pop sur-vitaminées", Chez Cheap trick pas de grande virtuosité mais chaque morceau entendu est ancré dans ta mémoire et ça c'est un don que peu de groupes possèdent.
 

 

RORY GALLAGHER

IRISH TOUR 74
1974

1. CRADLE ROCK
2. I WONDER WHO (WHO'S
GONNA BE YOUR SWEET MAN)
3. TATTOOED LADY
4. TOO MUCH ALCOHOL
5. AS THE CROW FLIES
6. A MILLION MILES AWAY
7. WALK ON HOT COALS
8. WHO'S THAT COMMIN'
9. STOMPIN'' GROUND
10. JUST A LITTLE BIT

 

 

Chroniques de Thierry à retrouver sur THIERRY ZEPPELIN

L'irlandais était connu en 1974 pour une carrière solo tournée vers le blues rock, certes honnête, mais sans plus. A partir de ce live enregistré sur deux années de tournée en Irlande, une chose pour Rorry va changer : il va se faire un nom. Et pas un des moindres !!!

C'est en fait un disque où le blues tel qu'il le propose prend une dimension sauvage, méchante, agressive, tant au niveau de la voix que des parties de guitare. "cradle rock", "tattoo lady", "too much alcohol" et bien d'autres brûlots rentrent dans cette catégorie : morceaux assez longs, faits d'improvisations multiples, sans fioriture, à des kilomètres de ce que proposent les grands groupes de l'époque. C'est ici qu'est son empreinte, du blues déformé, très hard dans l'esprit et d'un point de vue sonore

Mais ce disque ne s'arrête pas là, c'eut été trop simple ! Le monsieur respecte aussi les traditions, la slide de "who's that coming", le blues de "back on my" ou encore l'acoustique de "as the crow flies".

Un disque unique qui rend hommage au savoir faire et à la personnalité d'une simplicité extrême qu'étaient ceux de Gallagher, mort trop tôt, comme tant d'autres, trop sympa pour faire une carrière au sens du star-system, bref, le mec qu'on écoute quand metallica nous parle de bootleg, de napster, ou de son dernier disque de reprises. Merci Rorry.

 

 

ANGEL CITY / THE ANGELS

LIVELINE (DOUBLE LIVE ALBUM)
1987 AUSTRALIA

1 COMIN' DOWN
2 NO SECRETS
3 DID YOU HURT SOMEBODY?
4 STANDING OVER YOU
5 SHADOW BOXER
6 AFTER THE RAIN
7 SMALL PRICE
8 FASHION AND FAME
9 LOVE TAKES CARE
10 BE WITH YOU
11 RUN FOR THE SHELTER
12 SAVE ME
13 UNDERGROUND

1 AM I EVER GONNA SEE
YOUR FACEAGAIN
2 STAND UP
3 DON'T WASTE MY TIME
4 FACE THE DAY
6 BACK ON YOU
7 CITY OUT OF CONTROL
8 EAT CITY
9 SMALL TALK
10 TAKE A LONG LINE
11 MR. DAMAGE
12 MARSEILLES

 

 

Chronique de Thierry du  THIERRY ZEPPELIN La référence sur Thin Lizzy et Led Zeppelin

 

THE ANGELS est un groupe australien qui débute sa carrière aux alentours des années 77-78. Ce live sorti 10 ans après l'enregistrement du premier album est un donc un résumé parfait de ce que le groupe avait proposé jusque là. Une petite mise au point d'abord, on a affaire ici à un groupe culte dans le premier sens du terme : adulé par de nombreux artistes ( on pourrait citer Axl Rose ou GREAT WHITE qui a repris plusieurs morceaux de nos kangourous ), ce groupe n'a jamais rencontré de succès commercial digne de ce nom en dehors de son Australie natale.

Donc musicalement c'est quoi ? difficile de répondre, commençons par écrire que Doc Neeson est sans doute un peu légèrement fêlé du cerveau sur scène, que les frères Brewster font la paire, qu'Hilburn est un bassiste démoniaque ( quoique son talent soit multi facettes, saxophoniste, clavier à l'occasion, chanteur sur certain titres studio, compositeur, un peu touche à tout quoi ! ), et que Eccles est un batteur très efficace. Continuons par dire que la musique de THE ANGELS se promène entre rock, hardrock, et punk, voilà pour les "influences"… parce que sur disque, on atteint un tel degré de fusion entre ces trois styles qu'on est bien obligé de reconnaître que THE ANGELS est unique. C'est sans doute ce qui en fait un groupe culte !

Sur ce live à proprement parlé, on écoutera tout ! , les 18 titres du premier CD, et les 16 du second, avec un plaisir non simulé, en prenant bien soin au préalable de ranger dans une autre pièce tout ce qui peut casser tellement ça va headbanger dans tous les sens. Du brûlot, du brûlot et encore du brûlot !!!

"standing over you", "coming down", "after the rain", "back on you", "marseille" "take a long line" "long night" "small price" tout est sauvage à souhait. Trois ballades (ma fois fort belles ) agrémentent ce double exceptionnel de par sa qualité.

On préférera la version 1999 avec 10 titres bonus et un livret de qualité supérieure éditée et toujours disponible chez "axekiller", le roi des rééditions qui servent à quelque chose

 

 

LIVE 1.
 

 

HOME